slideshow 2 slideshow 3

Vous êtes ici

Post-doctorat

Le labex recrute des post-doctorants au fil de l’eau sur des sujets ciblés par les équipes en fonction de leur besoin.

Le montant des salaires nets est fixé dans le cadre de l’IDEX A@MIDEX :

Jusqu’à 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2423 € • Rémunération nette mensuelle 1960€ ¬(couvertures médicale et sociale inclues)

Au delà de 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2843 € • Rémunération nette mensuelle 2300€ (couvertures médicale et sociale inclues)

OFFRES

Titre du projet : Ecoulements des mélanges gazeux dans les milieux micro-nano poreux

Titre du projet : Considération de dynamiques structurelles sub-mésoéchelle dans la modélisation de milieux continus de micro objets biomimétiques en écoulement

Titre du projet : Diagnostic de l'intégrité de matériaux biologiques en croissance par imagerie quantitative ultrasonore

Titre du projet : Sediment transport and dunes

**********************************************************************************

Titre du projet : Ecoulements des mélanges gazeux dans les milieux micro-nano poreux

Durée  : 12 mois Période proposée : 01.05.2018 - 30.04.2019

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois, selon la qualification et l’expérience

Projet de recherche et profil :

Résumé du projet :

L’objectif de ce post doctorat est d’élargir la thématique de recherche démarrée récemment. Cette thématique concerne l’étude expérimentale de l’écoulement de mélanges gazeux dans les systèmes micro-nano poreux. Il s’agira d’abord de décrire une méthodologie de caractérisation de l’écoulement de ces mélanges et ensuite de réaliser une étude expérimentale sur une variabilité importante de paramètres opératoires. Dans un second temps, il s’agira de développer des modèles mathématiques pour les simulations des écoulements de mélanges de gaz toujours aux micro échelles. Ces modèles s’appuieront sur la géométrie réelle issue de tomographie de milieux micro et nano poreux.

Description du profil :

Les candidats doivent détenir un doctorat de préférence dans le domaine de la mécanique des fluides, du génie des procèdes, de la physique ou de la chimie analytique, et de plus avoir un dossier de publications correspondant à leur expérience de recherche.
Une expérience antérieure avec des analyses de compositions gazeuses avec un spectromètre de masse, y compris une expérience avec des méthodes expérimentales en technologie du vide, serait un atout. Une expérience préalable en microfluidique, notamment en dynamique des écoulements pourrait être un plus
pour le projet.
Les candidats devraient être en mesure d'écrire des activités et des rapports scientifiques en français et en anglais.

Compétences nécessaires : Maitrise de Labview, de Matlab, Spectrométrie de masse, Technique du vide.
Compétences souhaitées : Expérience en écoulement dans les milieux poreux. Expérience en milieu dilué.

Equipe du Labex  Axe, action, volet : Fluide complexe, Procédés membranaires et nanofluides, «Comportement des fluides dans les micro-systèmes»

Contact : Graur Martin Irina

Mail : irina.martin@univ-amu.fr     Tel : 06 33 23 69 00

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (irina.martin@univ-amu.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

Titre du projet : Considération de dynamiques structurelles sub-mésoéchelle dans la modélisation de milieux continus de micro objets biomimétiques en écoulement

Durée  : Durée  : un an         Période proposée : A partir du 1er mars 2019

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois, selon la qualification et l’expérience

Projet de recherche et profil :

Résumé du projet :

Notre recherche actuelle porte sur l’étude de la dynamique sous écoulement microfluidique de particules molles, micro-sacs remplis d’un liquide plus ou moins visqueux et dont le comportement est piloté par la richesse de sa mécanique membranaire. C’est un domaine de recherche très actif en raison de son potentiel de valorisation technologique en agroalimentaire, cosmétique (encapsulation de principes actifs) et pharmaceutique (vectorisation de médicaments). Sur l’aspect de recherche théorique fondamentale (modélisation mathématique et numérique), capsule et vésicule incarnent les micro-objets biomimétiques de base pour l’étude des objets encore plus complexes que sont les cellules biologiques. Les modèles que nous développons, basés sur une description de mécanique des milieux continus et sur la méthode des intégrales de frontière pour la problématique d’interaction fluide-structure, nous permettent aujourd’hui d’explorer un large spectre d’objets déformables et ce dans un formalisme unique : une vésicule (interface fluide incompressible et résistance à la flexion), un polymersome (vésicule + viscosités surfaciques), une capsule (toute loi constitutive sans seuil, avec ou sans résistance à la flexion, avec ou sans viscosités surfaciques) et bien entendu une goutte avec ou sans viscosités surfaciques. Récemment, nous sommes aussi capables de mener des études portant sur ces objets mais dans un écoulement confiné plus réaliste des configurations microfluidiques ou biologiques (par exemple, des vésicules en écoulement de Poiseuille), et depuis peu des globules rouges, en adjoignant à une vésicule un cytosquelette constitué d’un réseau de ressorts dans l’esprit des approches physiciennes de coarse-graining. La question que l’on peut se poser alors est de savoir si un modèle de capsule ne serait pas plus légitime et efficace, dans la mesure où elle permet de retrouver l’homogénéité et l’isotropie d’une nappe formée d’un grand nombre de filaments orientés aléatoirement. Coupler notre modèle de vésicule avec notre modèle de capsule en remplacement du réseau de ressorts est une piste que nous n’avons pas encore explorée (Objectif 1). La considération de l’agitation thermique dans l’esprit de ce qui a été fait dans le papier de Turlier et al. (Nature Physics 12, 513-520, 2016), est également une piste à explorer (Objectif 2). Le but dans un premier temps sera d’obtenir une méthode d’implémentation de forces aléatoires à l’interface. Fort heureusement, les résultats de la physique statistique (théorème fluctuation-dissipation) permettront de valider notre approche.

Description du profil :

Nous recherchons un candidat hautement motivé qui devrait avoir un doctorat en mécanique des fluides, physique appliquée ou mathématiques appliquées, de préférence avec une expérience de la simulation numérique en mécanique des fluides ou du calcul scientifique. Le candidat travaillera avec une équipe et collaborera également avec des chercheurs d'autres laboratoires et aura accès au centre de calcul de l'Université d'Aix-Marseille (y compris le calcul haute performance par GPU).

Compétences nécessaires :

Dynamique des fluides analytique et numérique ; Hydrodynamique à faible nombre de Reynolds ; Interaction fluide-structure ; Très bonne connaissance des langages de programmation en calcul scientifique ; Esprit d’équipe et bon niveau d’anglais.


Compétences souhaitées :

Méthode des éléments de frontière ; Méthode des éléments finis ; Calcul haute performance.

Equipe du Labex  Axe, action, volet : Fluide complexe, Fluide et matériaux biomimétiques, Dynamique vésiculaire et micro-écoulement

Contact : JAEGER Marc

Mail : marc.jaeger@centrale-marseille.fr;    Tel : +33 4 13 55 40 66            Mobile : +33 6 30 93 65 00

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (marc.jaeger@centrale-marseille.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

Titre du projet : Diagnostic de l'intégrité de matériaux biologiques en croissance par imagerie quantitative ultrasonore

Durée  : 112 mois                         Période proposée : Juin 2019 – Mai 2020

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois, selon la qualification et l’expérience

Projet de recherche et profil :

Résumé du projet :

Les os longs et le bois vert sont deux matériaux vivants aux caractéristiques structurales proches. Ils évoluent avec l’âge et s’adaptent aux contraintes environnementales. Ces changements aboutissent à des variations plus complexes que la seule anisotropie classiquement étudiée. Leurs propriétés mécaniques varient en temps et en espace par étapes successives de l’état juvénile à l’état mature. L’étude de la qualité de ces matériaux (diagnostic) pour une meilleure prise en charge des dysfonctionnements (soin) fait l’objet de recherches avancées. Parmi les protocoles de contrôle/diagnostic, les méthodes acoustiques et ultrasonores comme l’échographie occupent des places privilégiées mais qui méritent d’être défendues. Par exemple, les ultrasons biomédicaux sont reconnus pour être appropriés dans l’évaluation du risque de fracture du col du fémur chez la femme mais restent controversés pour le diagnostic des pathologies osseuses de l’enfant [1]. Pour les arbres, il existe plusieurs outils d’auscultation mais qui manquent de précision et restent limités à l’exploitation d’un seul paramètre pour suivre l’évolution complexe d’un arbre au cours de sa croissance [2]. Le potentiel des méthodes acoustiques et ultrasonores est aujourd’hui encore sous-exploité aussi bien en biomédical qu’en xylologie. Ce projet vise à pallier ce manque en menant l’étude conjointe théorique, numérique et expérimentale, de ces deux matériaux tant sur le plan de la caractérisation que de l’imagerie acoustique et ultrasonore pour développer des systèmes de contrôles in vivo ou in situ et fournir un diagnostic qualitatif (résolution) et quantitatif (paramètres). Le projet a été divisé en plusieurs phases complémentaires, telles que la modélisation numérique de l'interaction entre les ondes et les milieux, le problème inverse basé sur l'approche Full Waveform Imaging, et le développement de dispositifs expérimentaux.

Le post-doc se déroulera au Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique (LMA) et sera encadré par Philippe Lasaygues (lasaygues@lma.cnrs-mrs.fr) au sein de l'équipe "Ondes et Imagerie".

[1] P. Lasaygues, R. Guillermin, and J.-P. Lefebvre, “Ultrasonic Computed Tomography,” in Bone Quantitative Ultrasound, P. Laugier and G. Haïat, Eds. Dordrecht: Springer Netherlands, 2011, pp. 441–459.

[2] A. Arciniegas, F. Prieto, L. Brancheriau, and P. Lasaygues, “Literature review of acoustic and ultrasonic tomography in standing trees,” Trees, Aug. 2014.

Description du profil :

Les candidats doivent avoir un doctorat en acoustique ou en mécanique et avoir un intérêt marqué pour la recherche dans le domaine des matériaux biologiques et/ou naturels. Les candidats auront d'excellentes aptitudes à la communication écrite et orale.

Compétences nécessaires : acoustique, problèmes direct et inverse, modélisation numérique, expérimentation ultrasonore
Compétences souhaitées : traitement du signal, électronique

Equipe du Labex  Axe, action, volet : "Hétérogénéité, Multi-échelles, Changement d'échelles", ""Caractérisation de matériaux hétérogènes"

Contact : Sergey Gavrilyuk

Mail : sergey.gavrilyuk@univ-amu.fr     Tel :

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (lasaygues@lma.cnrs-mrs.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

Titre du projet : Sediment transport and dunes

Durée  : 1 an    Période proposée : 2019 / 2020

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois, selon la qualification et l’expérience

Projet de recherche et profil :

Résumé du projet :

When particle beds are submitted to shearing flows, the particles at the surface of the bed can move as soon as hydrodynamic forces acting on them exceed a fraction of their apparent weight. This situation occurs in a wide variety of natural phenomena, such as sediment transport in rivers or by air, and in industrial processes, such as hydrate or sand issues in oil production and granular transport in food or pharmaceutical industries. A very common feature that arises is the formation of ripples, i.e. small waves on the bed surface, or of dunes, i.e. larger mounds or ridges. The widely recognized mechanism for dune or ripple formation is the fluid inertia or more precisely the phase-lag between the bottom shear stress and the bed waviness generated by the fluid inertia. In that case, the shear stress, the maxima of which are slightly shifted upstream of the crests, drags the particles from the troughs up to the crests. However, a complete description of the bed instability is still lacking as the coupling between the granular media and the fluid is poorly understood.

The aim of the present project is to combine experiments and theoretical or numerical approaches to gain a full understanding of the bedform origination and evolution. The first interesting questions point to the physical mechanisms involved and in particular whether there is any delay in the flux adapting to a change in the shear stress and whether this additional stabilizing mechanism as well as particle inertia and feed back production are significant. The second important issues concern the short and long term dynamics of the bedforms and more precisely the wavelength evolution and the regimes of existence of the stable bed states.

Description du profil :

Le travail sera effectué dans le Groupe Ecoulement de Particules, à l’IUSTI, avec Pascale Aussillous en collaboration avec Elisabeth Guazzelli (MSC, Paris).

Le dispositif expérimental est basé sur des techniques d'adaptation des indices optiques du liquide et des particules.

Compétences nécessaires : mécanique des fluides, méthodes expérimentales.
Compétences souhaitées : écoulement des milieux granulaires.

Equipe du Labex  Axe, action, volet : Fluides complexes, Milieux divisés, Milieux granulaires

Contact : Aussillous Pascale

Mail : pascale.aussillous@univ-amu.fr    Tel : + 33 4 91 10 68 76

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (pascale.aussillous@univ-amu.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

Français

Theme by Karine Boudoyan inspired by Danang Probo Sayekti