slideshow 2 slideshow 3

Vous êtes ici

Post-doctorat

Le labex recrute des post-doctorants au fil de l’eau sur des sujets ciblés par les équipes en fonction de leur besoin.

Le montant des salaires nets est fixé dans le cadre de l’IDEX A@MIDEX :

Jusqu’à 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2423 € • Rémunération nette mensuelle 1960€ ¬(couvertures médicale et sociale inclues)

Au delà de 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2843 € • Rémunération nette mensuelle 2300€ (couvertures médicale et sociale inclues)

OFFRES

Titre du projet : Modélisation de l’évolution physico-chimique de matériaux élastomères sous chargements thermomécaniques sévères par une approche multiphysique

Titre du projet : DEPHYMAN (Déferlement des vagues : Etudes PHYsique, MAthématique et Numérique)

Titre du projet : Mélange dans les suspensions de particules cisaillées

Titre du projet : Filtration de nanoparticules par membranes : Application à la production d’eau potable

Titre du projet : Inversion en élastodynamique non linéaire: application à l'imagerie de solides endommagés

********************************************************************************** **********************************************************************************

Titre du projet : Modélisation de l’évolution physico-chimique de matériaux élastomères sous chargements thermomécaniques sévères par une approche multiphysique

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Période proposée :­ 1 er trimestre 2017

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Lorsqu’ils sont soumis à des sollicitations cycliques, les élastomères chargés peuvent exhiber des phénomènes d’évolution physico-chimique qui peuvent conduire à un renforcement de leur comportement mécanique. Ce type de phénomène peut être vu comme un vieillissement thermique qui est piloté, d’une part, par l’augmentation de température due à l’auto-échauffement du matériau, et d’autre part, par l’état mécanique local (compétition endommagement/renforcement). La compréhension et la modélisation de ces phénomènes sont essentiels pour correctement prédire le comportement macroscopique en fatigue de ces matériaux. L’objet de ce projet de recherche vise à proposer des modèles d’évolutions physico-chimiques adaptés à ce type de comportement, à les intégrer dans un formalisme multiphysique et numérique, et à proposer des dispositifs expérimentaux originaux permettant de valider et d’enrichir les modèles développés. Les deux enjeux scientifiques majeurs concernent la conception et la réalisation d’essais expérimentaux couplés ainsi que la mise au point de modèles fortement couplés à différentes physiques et ayant peu de paramètres.

Description du profil :

Le post-doctorant vient renforcer les aspects modélisation et développements numériques associés. Il vise à développer les connaissances physico-chimiques aux petites échelles en ouvrant des voies de collaboration avec physiciens et chimistes des matériaux polymères. Les compétences nécessaires sont donc la capacité du candidat à apporter son expertise de la physique et de la chimie et d’en faire le lien avec la modélisation macroscopique du matériau. Le candidat devra posséder cette double culture physico/chimie, et modélisation du comportement élastomère, et en outre avoir un fort potentiel le domaine. La recherche sera menée dans le cadre du Labex Mécanique et complexité au sein du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique CNRS UPR7051 (Aix-Marseille Université et Centrale Marseille).

Compétences nécessaires : Physico-chimie des polymères, modélisation du comportement mécanique dynamique des polymères/élastomères

Compétences souhaitées : Modélisation numérique du comportement des polymères/élastomères.

Equipe du Labex :

Axe : Hétérogénéité, Multi-échelles, Changement d’échelles Action: Hétérogénéité, homogénéisation et couplages multiphysiques

Contact : Nom, Prénom : Eyheramendy Dominique et Stéphane Lejeunes Mail : dominique.eyheramendy@centrale-marseille.fr et lejeunes@lma.cnrs-mrs.fr Tel : +33 (0) 4 84 52 56 26 et +33 (0) 4 84 52 55 97

Dossier de candidature :

Le dossier composé de :

• CV détaillé avec liste de publications

• Lettre de motivation

• Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé est à envoyer aux deux adresses :

Responsables (dominique.eyheramendy@centrale-marseille.fr et lejeunes@lma.cnrs-mrs.fr )

Direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr)

*********************************************************************************

Titre du projet : DEPHYMAN (Déferlement des vagues : Etudes PHYsique, MAthématique et Numérique)

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Début :­ 01/07/2017 – 31/12/2018

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Ce projet est centré sur le déferlement des vagues induit par la remontée des fonds en zone côtière. Le déferlement est un processus physique extrêmement non-linéaire : il est complexe à appréhender et à caractériser physiquement, à modéliser mathématiquement et à simuler numériquement. Malgré les progrès récents apportés par les expériences en laboratoire et les simulations numériques à haute-résolution, la mécanique et la physique de ce processus sont encore imparfaitement maîtrisées (phase d’initiation du déferlement, transition menant à la formation d’un rouleau, connaissance des taux de vorticité, de turbulence et d’aération de l’écoulement, mécanismes de génération de structures tourbillonnaires et de dissipation d’énergie des vagues, etc.). Par ailleurs, en termes de modélisation et de simulation numérique, les besoins sont à deux niveaux différents : d’une part des modélisations à haute-résolution fondées sur les équations de Navier-Stokes diphasiques (air-eau) avec prise en compte appropriée des effets turbulents, permettant une étude fine du processus, mais ne pouvant être envisagées qu’à une échelle locale (i.e. une ou quelques vagues), et d’autre part des modélisations plus macroscopiques (et donc partiellement paramétrisées) s’insérant dans des codes de simulation de transformation des vagues à l’échelle côtière, qui ont vocation à représenter certains des effets du déferlement, notamment ceux induits par la dissipation d’énergie sur la forme des vagues et la décroissance de leur hauteur en zone côtière.

Ce projet vise à faire progresser à la fois les connaissances physiques, les modélisations mathématiques et les outils de simulation relatifs au déferlement. Cela sera possible grâce à la combinaison originale de compétences complémentaires : expérimentations en laboratoire à échelle réduite, modélisation mathématique, simulation numérique en mécanique des fluides. Ce croisement d’approches permettra des avancées à la fois sur le plan fondamental (connaissance du processus de déferlement) et sur un plan plus appliqué, avec le développement et la qualification de modélisations du déferlement utilisables dans les outils de propagation des vagues employés en océanographie et en ingénierie côtière.

Description du profil :

Le projet DEPHYMAN, s'appuyant sur les compétences complémentaires de l'équipe de projet (i.e. étude expérimentale et modélisation mathématique des processus physiques, simulation numérique avancée), vise à travailler suivant deux directions principales :

  • amélioration des connaissances sur le processus de déferlement, par le biais d’une part d'expériences originales en laboratoire (lot 1) et d’autre part de simulations numériques diphasiques à haute-résolution (lot 2).
  • amélioration de la modélisation du déferlement dans les modèles déterministes de simulation des vagues en zone côtière, et qualification de ces approches par rapport aux expériences en laboratoire du lot 1 et aux simulations détaillées du lot 2. On abordera ici la modélisation du déferlement via l’utilisation des chocs dans les équations de Saint-Venant (lot 3) et l’ajout de termes dissipatifs complémentaires dans des modèles de vagues potentiels et Boussinesq (lot 4).

Les quatre lots du projet sont présentés succinctement dans le fichier joint en attaché.

Le (ou la) post-doctorant(e) sera amené(e) à intervenir prioritairement et principalement dans les lots 3 et 4. En fonction du calendrier de déroulement du projet et des motivations du (ou de la) post-doctorant(e) une participation aux expériences en canal à vagues du lot 1 est également attendue. A ce titre, un profil de type « mécanique des fluides à surface libre » et/ou « hydrodynamique côtière » est particulièrement en adéquation avec le travail à réaliser.

Compétences nécessaires :

- -mécanique des fluides à surface libre ; physique des ondes et vagues côtières ; modélisation mathématique et simulation numérique des vagues et des écoulements ; méthodes numériques pour le calcul scientifique

Compétences souhaitées :

hydrodynamique côtière ; méthodes expérimentales pour essais en laboratoire ; analyse et traitement de signaux.

Contact :

Prof. Michel Benoit, Irphé and Ecole Centrale Marseille, Marseille, France
Mail :            benoit@irphe.univ-mrs.fr                        Tél.: + 33 (0)4 13 55 21 16

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications,
  • lettre de motivation,
  • liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé,

est à envoyer aux deux adresses :

Prof. Michel Benoit, responsable de l’équipe SAO à Irphé (benoit@irphe.univ-mrs.fr)

Prof. Alain Pocheau, direction du Labex MEC (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr)

Date limite de réception des candidatures :  15 mai 2017

**************************************************************

Titre du projet : Mélange dans les suspensions de particules cisaillées

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Période proposée :­ Maintenant

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Comme la tortuosité des parois dans les milieux poreux ou la présence d’inertie dans les écoulements turbulents, la présence de particules au sein des suspensions cisaillées, en dispersant la phase fluide, induit une accélération du processus de mélange. Bien que très peu étudié, ce mécanisme d’intensification des transferts semble d’autant plus important qu’il apparaît spontanément à bas nombre de Reynolds, conditions d’écoulement particulièrement défavorable vis à vis du mélange.


Nous avons récemment montré que la présence de particules au sein d’un fluide cisaillé change la nature de la cinématique de l’écoulement : les étirements sont linéaires dans un fluide pur cisaillé ; ils sont exponentiels dans une suspension [1]. Ce changement, qui a un impact considérable sur le processus d’étirement, devrait permettre d’expliquer quantitativement l’intensification des transferts observés dans les suspensions de particules cisaillées.

L’objectif sera de clarifier et de quantifier ces effets d’abord en mesurant l’évolution de la distribution de concentration d’un scalaire initialement ségrégé soumis à un cisaillement au sein d’une suspension de particules. Des expériences exigeantes, nécessitant ajustement d’indice de réfraction et de densité, utilisation de techniques de fluorescence et de photo-bleaching seront entreprises afin de résoudre l’échelle de Batchelor, échelle de longueur à laquelle l’homogénéisation des niveaux de concentration à lieu. Ces mesures seront ensuite comparées aux prédictions théoriques découlant de la connaissance de la cinématique de l’écoulement.
[1] Souzy, Lhuissier, Villermaux, Metzger 2016 Stretching and Mixing in sheared suspensions, J. Fluid Mech. 812, 611-635.

Description du profil :

Ce post-doc d’un an en physique expérimentale est immédiatement disponible au laboratoire CNRS IUSTI à Marseille sous la supervision de Bloen Metzger et Henri Lhuissier.

Compétences nécessaires :

Les candidats ayant un fort intérêt pour les expériences, la matière molle et la mécanique des fluides peuvent nous envoyer un CV et une lettre de recommandation.

Equipe du Labex : Fluides complexes, Milieux divisés, Millieux granulaires

Contact : Metzger Bloen

Mail : bloen.metzger@univ-amu.fr Tel : 04 91 10 68 89

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

-CV détaillé avec liste de publications

-Lettre de motivation

-Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (bloen.metzger@univ-amu.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

Titre du projet : Filtration de nanoparticules par membranes : Application à la production d’eau potable

Résumé du projet :

Le sujet développé s’inscrit dans la problématique de la prise en compte de la présence de nanoparticules (NP) dans les eaux brutes utilisées pour la production d’eau potable. Afin d’étudier cette problématique, il a été décidé de filtrer des suspensions de nanoparticules fluorescentes de différentes tailles sur des membranes organiques fibres creuses utilisées pour la production d’eau potable. L’analyse des résultats s’est basée sur la détermination de paramètres macroscopiques du Génie des Procédés (flux, taux de rétention, taux de récupération) à l’aide d’un fluorimètre et d’un compteur de NP, sur la caractérisation microscopique (Microscope confocal à balayage laser) du colmatage par les NP et sur l’utilisation des modèles de colmatage. Cette multi-analyse a permis de proposer des profils de pénétration des NP en fonction de leur taille, de la pression transmembranaire et du facteur de concentration volumique ; la finalité de cela étant l’identification des conditions opératoires optimales à la production d’eau potable lorsque l’eau brute contient des NP.

L’objectif de ce post doctorat est de mieux définir le colmatage et les modèles associés lors de la filtration de nanoparticules au travers de membranes. Il s’agira d’établir cette étude sur une variabilité importante des paramètres opératoires. Dans un second temps, l’écriture d’une méthodologie de caractérisation des membranes avec des nanoparticules sera réalisée. L’attendu pour l’embauche de ce post doctorat est donc double : (i) finaliser le travail acquis et en particulier couvrir les différentes variables opératoires que l’on peut rencontrer sur site industriel. Ce travail a déjà commencé mais il faut le finaliser et surtout tester la robustesse et la fiabilité des mesures (ii) dans un second temps, il s’agira de développer une méthodologie fiable pour caractériser le passage de nanoparticules au travers de membranes

Ce travail se positionne dans le cadre du labex MEC

Equipe du Labex  « Procédés membranaires et nanofluides».

Contact : Dr. Yvan WYART (yvan.wyart@univ-amu.fr)

Pr. Philippe MOULIN (philippe.moulin@univ-amu.fr)

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses suivantes:

* responsables d’équipe (philippe.moulin@univ-amu.fr ; yvan.wyart@univ-amu.fr)

* direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr)

**************************************************************

Titre du projet : Inversion en élastodynamique non linéaire: application à l'imagerie de solides endommagés

Durée  : 12 mois Période proposée : 1er janvier 2018 - 31 décembre 2018

Lieu : Marseille, France. Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois, selon la qualification et l’expérience

Projet de recherche et profil :

Résumé du projet :

La propagation des ondes dans les solides endommagés (béton, roches, etc.) met en jeu des phénomènes non linéaires, même pour des sollicitations très faibles [3]. Ces effets se manifestent à la fois par une distorsion des ondes, par la génération d'harmoniques, et par une variation de la vitesse de propagation des ondes à une échelle de temps longue. Un modèle thermodynamiquement admissible a été récemment proposé [2]. Des méthodes numériques permettant de simuler la propagation d'ondes dans de tels milieux sont en cours de développement, et sont implémentées dans le code de propagation PROSPERO (http://prospero-software.science). 

Le projet de recherche proposé consiste à étudier le problème inverse d'identification de paramètres : il s'agit de quantifier les propriétés non linéaires du milieu de propagation à partir de données élastodynamiques mesurées au bord du domaine. Pour cela, l'inversion en forme d'ondes complètes (ou Full Waveform Inversion) est une approche largement utilisée dans le cadre linéaire en imagerie sismique et en contrôle non destructif [1,4] via l'implémentation de méthodes d'optimisation. Ces approches reposent classiquement sur la minimisation d'une fonction coût qui quantifie l'écart entre données réelles et données simulées. L'extension de ces algorithmes à des lois de comportement non linéaires soulève des questions au niveau du calcul du gradient de la fonction coût, qui repose classiquement sur la construction d'un état adjoint. Cette approche doit être revisitée dans le cas de l’élastodynamique non linéaire. L'objectif est donc d'étendre ces méthodes à la propagation d'ondes élastiques non linéaires, en s'inspirant des travaux réalisés en mécanique des fluides, notamment sur l'équation de Navier-Stokes.

[1] C. Bellis, S. Imperiale, “Reciprocity identities for quasi-static piezoelectric transducer models: Application to cavity identification using iterated excitations and a topological sensitivity approach”, Wave Motion 51-1 (2014), 125-145.

[2] H. Berjamin, N. Favrie, B. Lombard, G. Chiavassa, “Nonlinear waves in solids with slow dynamics: an internal variable model”, Proceedings Royal Society London A 473 (2017) 20170024.

[3] R.A. Guyer, P.A. Johnson, “Nonlinear mesoscopic elasticity: Evidence for a new class of materials”, Phys. Today 52 (1999), 30-36.

[4J. Tromp, C. Tape, Q. Liu, “Seismic tomography, adjoint methods, time reversal and banana-doughnut kernels, Geophys. J. Int. 160 (2005), 195-216.

Description du travail:

Le travail abordera les aspects théoriques et numériques du problème (implémentation dans PROSPERO). Le post-doc se déroulera au Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique (LMA) et sera encadré par:

Cédric Bellis: 33-(0)4-84-52-56-30 ; bellis@lma.cnrs-mrs.fr 

Bruno Lombard  ; 33-(0)4-84-52-42-53 ; lombard@lma.cnrs-mrs.fr

Guillaume Chiavassa ; 33-(04-91-05-46-69 ; guillaume.chiavassa@centrale-marseille.fr

Les domaines d'expertise du candidat devront inclure les mathématiques appliquées. La thèse de doctorat doit obligatoirement avoir été soutenue avant le début du contrat.

Compétences souhaitées :

Des compétences en mécanique théorique seront appréciées. Les centres d'intérêt doivent être orientés vers les applications décrites (sismologie, contrôle non-destructif).

Equipe du Labex  Axe, action, volet : axe 2, actions 2-1, 2-2 et 2-3

Contact : Sergey Gavrilyuk  Mail : sergey.gavrilyuk@univ-amu.fr

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications
  • Lettre de motivation
  • Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (lombard@lma.cnrs-mrs.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

 

Français

Theme by Karine Boudoyan inspired by Danang Probo Sayekti