slideshow 2 slideshow 3

Vous êtes ici

Post-doctorat

Le labex recrute des post-doctorants au fil de l’eau sur des sujets ciblés par les équipes en fonction de leur besoin.

Le montant des salaires nets est fixé dans le cadre de l’IDEX A@MIDEX :

Jusqu’à 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2423 € • Rémunération nette mensuelle 1960€ ¬(couvertures médicale et sociale inclues)

Au delà de 3 ans d’expérience professionnelle après obtention du doctorat : • Rémunération brute mensuelle 2843 € • Rémunération nette mensuelle 2300€ (couvertures médicale et sociale inclues)

OFFRES

Titre du projet : Modélisation de l’évolution physico-chimique de matériaux élastomères sous chargements thermomécaniques sévères par une approche multiphysique

Titre du projet : Etude numérique du transport de mucus dans les bronches humaines

Titre du projet : Live single cell sensing using high frequency ultrasonic scattering measurements

Titre du projet : Etude numérique du transport de mucus dans les bronches humaines

Titre du projet : DEPHYMAN (Déferlement des vagues : Etudes PHYsique, MAthématique et Numérique)

********************************************************************************** **********************************************************************************

Titre du projet : Modélisation de l’évolution physico-chimique de matériaux élastomères sous chargements thermomécaniques sévères par une approche multiphysique

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Période proposée :­ 1 er trimestre 2017

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Lorsqu’ils sont soumis à des sollicitations cycliques, les élastomères chargés peuvent exhiber des phénomènes d’évolution physico-chimique qui peuvent conduire à un renforcement de leur comportement mécanique. Ce type de phénomène peut être vu comme un vieillissement thermique qui est piloté, d’une part, par l’augmentation de température due à l’auto-échauffement du matériau, et d’autre part, par l’état mécanique local (compétition endommagement/renforcement). La compréhension et la modélisation de ces phénomènes sont essentiels pour correctement prédire le comportement macroscopique en fatigue de ces matériaux. L’objet de ce projet de recherche vise à proposer des modèles d’évolutions physico-chimiques adaptés à ce type de comportement, à les intégrer dans un formalisme multiphysique et numérique, et à proposer des dispositifs expérimentaux originaux permettant de valider et d’enrichir les modèles développés. Les deux enjeux scientifiques majeurs concernent la conception et la réalisation d’essais expérimentaux couplés ainsi que la mise au point de modèles fortement couplés à différentes physiques et ayant peu de paramètres.

Description du profil :

Le post-doctorant vient renforcer les aspects modélisation et développements numériques associés. Il vise à développer les connaissances physico-chimiques aux petites échelles en ouvrant des voies de collaboration avec physiciens et chimistes des matériaux polymères. Les compétences nécessaires sont donc la capacité du candidat à apporter son expertise de la physique et de la chimie et d’en faire le lien avec la modélisation macroscopique du matériau. Le candidat devra posséder cette double culture physico/chimie, et modélisation du comportement élastomère, et en outre avoir un fort potentiel le domaine. La recherche sera menée dans le cadre du Labex Mécanique et complexité au sein du Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique CNRS UPR7051 (Aix-Marseille Université et Centrale Marseille).

Compétences nécessaires : Physico-chimie des polymères, modélisation du comportement mécanique dynamique des polymères/élastomères

Compétences souhaitées : Modélisation numérique du comportement des polymères/élastomères.

Equipe du Labex :

Axe : Hétérogénéité, Multi-échelles, Changement d’échelles Action: Hétérogénéité, homogénéisation et couplages multiphysiques

Contact : Nom, Prénom : Eyheramendy Dominique et Stéphane Lejeunes Mail : dominique.eyheramendy@centrale-marseille.fr et lejeunes@lma.cnrs-mrs.fr Tel : +33 (0) 4 84 52 56 26 et +33 (0) 4 84 52 55 97

Dossier de candidature :

Le dossier composé de :

• CV détaillé avec liste de publications

• Lettre de motivation

• Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé est à envoyer aux deux adresses :

Responsables (dominique.eyheramendy@centrale-marseille.fr et lejeunes@lma.cnrs-mrs.fr )

Direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr)

**********************************************************************************

Titre du projet : Etude numérique du transport de mucus dans les bronches humaines

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Période proposée :­ 09/2017 - 09/2018

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

L’objectif du projet <<poumon numérique>> est de construire un outil de simulation numérique de certains aspects physiques clés de l’arbre bronchique humain, afin de progresser dans la compréhension et la prise en charge de maladies respiratoires chroniques, de type BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) et asthme sévère. L’intérêt médical d’avoir accès à un modèle numérique de poumon est immense car les maladies chroniques sévères respiratoires affectent des centaines de millions de personnes et les traitements mis en œuvre ne ralentissent pas le déclin accéléré observé de la fonction pulmonaire.

Il s’agit de développer une approche pionnière permettant de prendre en compte les échelles microscopiques et macroscopiques de ce problème physique. L’échelle microscopique se situe au niveau des parois de l’épithélium bronchique, dont certaines cellules sont pourvues de cils micrométriques qui battent selon une synchronisation spécifique pour transporter le mucus. Ainsi, leur mouvement collectif génère des ondes métachronales qui possèdent certaines propriétés d’optimalité de transport, que l’on étudiera dans le cadre du projet. L’échelle macroscopique, liée à la géométrie de l’arbre bronchique des bronchioles jusqu’au larynx, sera également prise en compte de manière à être capable de générer des résultats réalistes et utilisables au niveau médical. En particulier, l’objectif sera d’identifier les paramètres macroscopiques représentatifs du mouvement coordonné du système de cils et caractérisant le mucus, pour pouvoir quantifier le degré de pathologie des maladies respiratoires chroniques.

Pour traiter ce problème multi-échelle un outil de simulation construit sur les méthodes de lattice Boltzmann et de frontières immergées sera mis en place, basé sur des développements numériques antérieurement mis en œuvre au cours des trois dernières années, et d’ores et déjà validé en ce qui concerne l’échelle microscopique des cils de l’épithélium. Ce projet novateur et interdisciplinaire sera mené en étroite collaboration avec le Professeur Pascal Chanez, pneumologue à l’Hôpital de la Timone et au Laboratoire Adhésion et Inflammation (LAI) de l'INSERM.

Description du profil :

Le candidat recherché aura un doctorat en mécanique ou physique des fluides, avec une spécialisation en simulation numérique. Un aspect fondamental de ce travail concernera l'analyse physique de résultats obtenus par simulation dans un contexte interdisciplinaire. Un goût prononcé pour les problématiques de santé et les thématiques biomédicales serait un plus. Les défis en termes de simulation numérique qui seront rencontrés dans ce travail concernent la gestion de géométrie complexe (avec la méthode des frontières immergées), un contexte diphasique et non newtonien et le calcul parallèle. La plupart de ces problèmes numériques sont déjà partiellement résolus, et le candidat devra unifier les différents modèles dans un code performant.

Compétences nécessaires :

- Connaissances avancées en mécanique des fluides et en calcul scientifique.

- Capacités d’organisation (planification de campagne de tests pertinents, méthodologie de travail scientifique, etc.)

- Bon niveau en programmation

- Autonomie et prise de décision

Compétences souhaitées :

- Connaissances et/ou expérience dans les méthodes de lattice Boltzmann (LBM)

- Connaissances et/ou expérience dans les méthodes de frontières immergées (IBM)

- Connaissances et/ou expérience en calcul scientifique parallèle (MPI)

- Goût pour l'interdisciplinarité et aisance à interagir avec des biologistes et médecins

Contact : Julien Favier

Mail : Julien.Favier@univ-amu.fr Tel : 04 91 11  85 55 

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

-CV détaillé avec liste de publications

-Lettre de motivation

-Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (Julien.Favier@univ-amu.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

Titre du projet : Live single cell sensing using high frequency ultrasonic scattering measurements

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Début :­ entre avril et juin 2017

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Sensing and sorting of cells have a wide range of applications in biomedical applications including diagnostics, therapy and cell biology. Samples of interest are often heterogeneous populations of cells in culture or that comprise in a tissue. For example, the separation and characterization of circulating tumour cells, found in the peripheral blood of cancer patient, provide, a potentially accessible source for cancer diagnosis and prognosis. There is an increasing interest in replicating the functions of conventional fluorescence activated cell sorting (FACS) flow cytometry on integrated on-chip systems. The combination of surface acoustic waves (SAW) and microfluidi channels is a promising alternative to replace FACS, since they constitute low-cost and compact devices, capable to separate the cells (according to their size, density or compressibility) without any labelling step nor pre-treatments. Our project aims to develop a compact acoustic cell sorting and sensing system in order to characterize cell mechanical/acoustical properties and to monitor cell viability during sorting. The cancerous versus normal cells, or the dead versus viable cells, exhibit different mechanical/acoustical properties that could be probed using high frequency ultrasonic scattering.

Description du profil :

The candidate will investigate the ability of measuring the backscatter ultrasound response from single cell/particle using (standard) bulk acoustic wave (BAW) transducers and/or using SAW transducers in order to incorporate sensing capabilities during dynamic acoustic field sorting. This will involve a novel design and development of acoustically cell sorting and sensing device integrated with a polydimethylsiloxane (PDMS) microfluidic channel, together with the development of a specific calibration procedure for measuring accurately the response from cell/particle and the use of excitation pulse compression techniques for improving cell detection sensibility. These experiments will be conducted together with experiments on cell pellet biophantoms (to mimic densely packed cells in tumors) and progress in the understanding of ultrasonic scattering from viable versus apoptotic cells (Fig. 1). The candidate will work on this collaborative project between the Laboratory of Mechanics and Acoustics (LMA UPR 7051, Marseille) and Research Institute of Signals, Sensors and Systems (ISSS) of Heriot Watt University (Scotland).

Compétences nécessaires / souhaitées :

- Candidates should have a PhD degree in acoustics or signal processing, with strong experimental skills.

- Knowledge of quantitative ultrasound techniques is also desirable.

Mail : franceschini@lma.cnrs-mrs.fr Tel : 04 84 52 42 86 

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

-CV détaillé avec liste de publications

-Lettre de motivation

-Liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé

est à envoyer aux deux adresses :

responsable d’équipe (franceschini@lma.cnrs-mrs.fr)

direction du Labex (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr

**************************************************************

**************************************************************

Titre du projet : DEPHYMAN (Déferlement des vagues : Etudes PHYsique, MAthématique et Numérique)

Durée : 12 mois ­­­­­­­­­­­ Début :­ 01/07/2017 – 31/12/2018

Lieu : Marseille, France

Rémunération brute : de 2423€ à 2843 €/mois selon la qualification et l’expérience ­

Résumé du projet :

Ce projet est centré sur le déferlement des vagues induit par la remontée des fonds en zone côtière. Le déferlement est un processus physique extrêmement non-linéaire : il est complexe à appréhender et à caractériser physiquement, à modéliser mathématiquement et à simuler numériquement. Malgré les progrès récents apportés par les expériences en laboratoire et les simulations numériques à haute-résolution, la mécanique et la physique de ce processus sont encore imparfaitement maîtrisées (phase d’initiation du déferlement, transition menant à la formation d’un rouleau, connaissance des taux de vorticité, de turbulence et d’aération de l’écoulement, mécanismes de génération de structures tourbillonnaires et de dissipation d’énergie des vagues, etc.). Par ailleurs, en termes de modélisation et de simulation numérique, les besoins sont à deux niveaux différents : d’une part des modélisations à haute-résolution fondées sur les équations de Navier-Stokes diphasiques (air-eau) avec prise en compte appropriée des effets turbulents, permettant une étude fine du processus, mais ne pouvant être envisagées qu’à une échelle locale (i.e. une ou quelques vagues), et d’autre part des modélisations plus macroscopiques (et donc partiellement paramétrisées) s’insérant dans des codes de simulation de transformation des vagues à l’échelle côtière, qui ont vocation à représenter certains des effets du déferlement, notamment ceux induits par la dissipation d’énergie sur la forme des vagues et la décroissance de leur hauteur en zone côtière.

Ce projet vise à faire progresser à la fois les connaissances physiques, les modélisations mathématiques et les outils de simulation relatifs au déferlement. Cela sera possible grâce à la combinaison originale de compétences complémentaires : expérimentations en laboratoire à échelle réduite, modélisation mathématique, simulation numérique en mécanique des fluides. Ce croisement d’approches permettra des avancées à la fois sur le plan fondamental (connaissance du processus de déferlement) et sur un plan plus appliqué, avec le développement et la qualification de modélisations du déferlement utilisables dans les outils de propagation des vagues employés en océanographie et en ingénierie côtière.

Description du profil :

Le projet DEPHYMAN, s'appuyant sur les compétences complémentaires de l'équipe de projet (i.e. étude expérimentale et modélisation mathématique des processus physiques, simulation numérique avancée), vise à travailler suivant deux directions principales :

  • amélioration des connaissances sur le processus de déferlement, par le biais d’une part d'expériences originales en laboratoire (lot 1) et d’autre part de simulations numériques diphasiques à haute-résolution (lot 2).
  • amélioration de la modélisation du déferlement dans les modèles déterministes de simulation des vagues en zone côtière, et qualification de ces approches par rapport aux expériences en laboratoire du lot 1 et aux simulations détaillées du lot 2. On abordera ici la modélisation du déferlement via l’utilisation des chocs dans les équations de Saint-Venant (lot 3) et l’ajout de termes dissipatifs complémentaires dans des modèles de vagues potentiels et Boussinesq (lot 4).

Les quatre lots du projet sont présentés succinctement dans le fichier joint en attaché.

Le (ou la) post-doctorant(e) sera amené(e) à intervenir prioritairement et principalement dans les lots 3 et 4. En fonction du calendrier de déroulement du projet et des motivations du (ou de la) post-doctorant(e) une participation aux expériences en canal à vagues du lot 1 est également attendue. A ce titre, un profil de type « mécanique des fluides à surface libre » et/ou « hydrodynamique côtière » est particulièrement en adéquation avec le travail à réaliser.

Compétences nécessaires :

- -mécanique des fluides à surface libre ; physique des ondes et vagues côtières ; modélisation mathématique et simulation numérique des vagues et des écoulements ; méthodes numériques pour le calcul scientifique

Compétences souhaitées :

hydrodynamique côtière ; méthodes expérimentales pour essais en laboratoire ; analyse et traitement de signaux.

Contact :

Prof. Michel Benoit, Irphé and Ecole Centrale Marseille, Marseille, France
Mail :            benoit@irphe.univ-mrs.fr                        Tél.: + 33 (0)4 13 55 21 16

Dossier de candidature

Le dossier composé de :

  • CV détaillé avec liste de publications,
  • lettre de motivation,
  • liste de personnalités scientifiques susceptibles de formuler un avis motivé,

est à envoyer aux deux adresses :

Prof. Michel Benoit, responsable de l’équipe SAO à Irphé (benoit@irphe.univ-mrs.fr)

Prof. Alain Pocheau, direction du Labex MEC (LabexConseilCoordination@irphe.univ-mrs.fr)

Date limite de réception des candidatures :  15 mai 2017

**************************************************************

Français

Theme by Karine Boudoyan inspired by Danang Probo Sayekti